Skip to content

Valorisation de déchets

SARPI VEOLIA

La réactivation des charbon actifs usagés

Contexte

Le charbon actif est utilisé pour purifier les gaz et l’air ou encore les eaux résiduaires. Suite à son usage dans des filtres, il se sature en polluants devenant un déchet.

BATREC a developpé un processus unique permettant de réactiver des charbons actifs contaminés par des polluants (comme le Mercure, le Soufre, le Chlore…) et de leur redonner une seconde vie grâce à un traitement à haute température pouvant atteindre 800°C. Les polluants distillés sont finalement extraits lors d’une procédure complexe de purification des gaz d’échappement et brûlés de manière respectueuse de l’environnement.

Cette alternative à une mise en décharge de ces déchets et au rachat de produit neuf, a un réel impact positif autant économique qu’environmental.

Notre installation de réactivation de charbon actif contaminé par des polluants difficiles est unique au monde. Elle est utilisée par des clients du monde entier des secteurs de la pétrochimie, de la chimie, du traitement des eaux usées et du tri des déchets.

Notre process

Le recyclage des absorbants mercuriels

Contexte

Les absorbants (ou catalyseurs) usagés sont des filtres qui se composent d’une céramique métallique poreuse et d’une vaste surface interne, semblable au charbon actif. Ils sont utilisés dans des process chimiques et pétrochimiques pour purifier ou valoriser les gaz.

Les catalyseurs usagés contiennent jusqu’à 40 % de soufre en plus de presque 15 % de mercure. Les catalyseurs utilisés pour éliminer le mercure des gaz d’échappement nécessitent un traitement préalable à l’étape de recyclage des métaux et de revalorisation. Lors de la distillation, le Mercure et le Soufre sont séparés et extraits des catalyseurs usagés. Le Mercure est séparé par condensation et récupéré sous forme métallique. Le soufre est transformé en plâtre.

Les catalyseurs nettoyés des polluants sont ensuite envoyés dans des fonderies et réinjectés dans le cycle des matériaux.

Notre process

La valorisation des batteries

Contexte

Les piles et les accumulateurs usagés sont considérés dans toute l’Europe comme des déchets spéciaux du fait de leur concentration en matières toxiques. D’ailleurs, les piles au lithium sont même considérées comme des matières dangereuses. Pour canaliser le flux de polluants et transférer les piles usagées à des systèmes de collecte contrôlés afin de les retraiter dans le respect de l’environnement, les pays européens ont mis en place une législation adéquate depuis le milieu des années 90.

Par comparaison avec l’Europe, le cadre légal en Suisse est plus strict : en Suisse, les déchets spéciaux ne peuvent faire l’objet d’aucune mise en décharge. Il existe également une interdiction de dilution – les polluants ne doivent pas être dispersés dans l’environnement en tant que résidus. C’est pour cette raison que l’exportation de piles et d’accumulateurs usagés est interdite dans les pays où les normes suisses ne sont pas garanties.

Notre process*

Darstellung des Battterierecycling Prozesses

Le process de recyclage des piles et des accumulateurs de Batrec se distingue des autres technologies connues de traitement des substances toxiques et surtout du mercure. Chez Batrec, le mercure toxique est totalement distillé et revalorisé sous forme de mercure métallique.

Un procédé thermique à deux étapes en circuit fermé permet de récupérer les matières premières de valeur et de les remettre à disposition de l’industrie. Ce cycle préserve les ressources. Le recyclage des piles usagées en fonction d’exigences environnementales moins strictes entraîne, via les résidus, une dispersion diffuse des matières toxiques dans la nature.

* développé par Sumitomo Heavy Industries

Brochure sur les piles Le process Batrec

La distillation des déchets mercuriels

Contexte

Le Mercure est présent dans plusieurs industries telles que les laboratoires ou encore les industries des métaux non ferreux (zinc, ect). On en trouve aussi dans des objets de la vie courante tels que les lampes, les thermomètres ou encore les piles boutons. Pour protéger les Hommes et l’environnement, les déchets contenant du mercure doivent être éliminés de façon écologique et durable dans le respect des régulations internationales.

BATREC participe à l’élimination progressive du Mercure en procédant au traitement de tous types de déchets mercuriels.

Le Mercure (Hg) est isolé et distillé en plusieurs étapes.
Au terme de ce process de traitement, le mercure récupéré
est généralement stabilisé mais peut être dans certains cas
recyclé et réutilisé dans des applications spécifiques autorisées par la législation Suisse dans le cadre de la Convention de Minamata.

Le procédé développé par BATREC pour la distillation du mercure est pionnier au niveau mondial. Entre-temps, plusieurs pays d’Europe et du Proche-Orient envoient leurs piles usagées contenant du mercure en Suisse pour y être recyclées.

Notre process

La stabilisation du Mercure liquide

Contexte

Capacité:
> 3 réacteurs
> 1’200 t de mercure par année

Performance du procédé:
> Taux de transformation du Hg en HgS > 99.999 %

Qualité du HgS généré:
> Emissions de Hg dans l’air <10 µg/Nm3
> Teneur en Hg dans éluat EN 12457-2: <2 mg/kg

A l’ère des technologies propres et de la responsabilité d’entreprise, la gestion du mercure élémentaire présente un défi global majeur pour les industries du monde entier.

BATREC a développé un traitement qui permet de stabiliser le mercure métal afin de l’éliminer de façon permanente en décharge souterraine. Le procédé s’opère grâce à une solution de stabilisation dans laquelle le mercure liquide est mélangé. C’est le soufre actif présent dans cette solution qui réagit alors avec le mercure métal pour former du sulfure de Mercure (HgS). C’est la forme non dangereuse, la plus stable et la moins soluble du Mercure. De plus, comme le traitement chimique s’opère par voie humide, les émissions de mercure sont minimes, protégeant ainsi les équipes de BATREC et l’exploitation.

L’offre clé en main BATREC inclut la stabilisation du mercure, le transport, l’approvisionnement de conteneurs, les formalités d’expéditions transfrontalières ainsi que les rapports de traçabilité.

Notre process

Du mercure métallique à l’élimination finale